• Adieu ma concubine

    Adieu ma concubineDouzi est amené à l'école de l'opéra de Pekin par sa mère, une prostituée, car elle ne peut plus le garder avec elle.

    Il apprend à devenir dès son arrivée un acteur et subit un entraînement intensif où les coups sont très courants. Il se lie d'amitié avec Shitou, un garçon un peu plus âgé que lui, aussi élève de cette école.

    Plus tard, ils deviendront célèbres dans toute la Chine grâce à la pièce Adieu ma concubine qu'ils joueront toujours ensemble, Douzi devenu Dieyi joue la concubine Yu et Shitou devenu Xiaolou joue le roi.

    Xiaolou épousera par la suite Juxian, ancienne prostituée de la maison des fleurs ce qui provoquera la jalousie de Dieyi qui aura peur de le perdre et d'autres obstacles viendront se mettre en travers de leur amitié jusque dans les années 60, époque de la révolution culturelle.

    Fiche technique :

    - Titre original : Bawang Bieji (霸王别姬)
    - Titres : Adieu ma concubine/Farewell my concubine
    - Réalisateur : Chen Kaige
    - Scénariste : Lilian Lee, Lei Bik Wa et Hsu Jade
    - Genre : Drame, histoire
    - Adaptation : Roman de Lilian Lee
    - Pays : Chine, Hong-Kong
    - Année : 1992 (France : 1993)
    - Durée : 171 min
    - Musique : Zhao Jiping


    Casting :

    - Leslie Cheung : Dieyi Cheng "Douzi"
    - Ma Mingwei : Douzi enfant
    - Yin Zhi : Douzi ado
    - Zhang Fengyi : Xiaolou Duan "Shitou"
    - Fei Yang : Shitou enfant
    - Zhao Hailong : Shitou ado
    - Gong Li : Juxian
    - Lü Qi : Maître Guan
    - Ying Da : Manager
    - Ge You : Maître Yuan
    - Li Chun : Si Xiao (ado)
    - Lei Han : Si Xiao (adulte)
    - Tong Di : Zhang
    - Li Dan : Laizi
    - Jiang Wenli : La mère de Douzi



    Mon avis :

    Adieu ma concubineAdieu ma concubine a été diffusé dimanche dans le cadre du cycle spécial cannes sur Arte et comme il était en VF, j'ai choisis de le voir en dvd puisque je l'avais depuis pas mal de temps mais pas encore vu.
    C'est un dvd que j'ai acheté 0,90€ à Cdiscount et la qualité du dvd (pas le film) vaut bien ce prix, l'image est terne et il y a parfois des pointillés, la vostf déconne, le son est faible, etc. Ce film mériterait une nouvelle édition dvd!

    Ce film a obtenu la palme d'or à Cannes en 1993 et c'est difficile de passer à côté! J'ai surtout choisis de voir ce film pour le défunt Leslie Cheung que je n'avais encore jamais vu jouer mais aussi pour Gong Li que j'adore.
    J'aime beaucoup ce genre de "grande fresque" qui se déroule sur plusieurs époques, ici plusieurs décénnies. L'histoire de ces 2 acteurs ne porte pas seulement sur l'Opéra de Pékin ou encore le lien fort qui les unit, mais aussi des évolutions de la Chine des années 20 aux années 60, on assiste à la fin d'un régime, à l'occupation japonaise et aussi à la révolution culturelle. Adieu ma concubine est donc aussi un grand film historique et dramatique à la fois.

    Le film dure 2h40 et pourtant le temps passe très vite, je ne me suis pas ennuyée une seconde, cette histoire m'a passionnée jusqu'à la fin qui est tellement triste et nostalgique aussi. Le réalisateur a su en 2h40 nous raconter l'histoire d'amitié de Shitou et Douzi traversant plusieurs décénnies en Chine et développant sufisamment bien chaque personnage pour qu'on puisse comprendre ces évolutions mais aussi connaître toutes les facettes des personnages.

    Le mélange historique et drame est bien dosé. Par contre je ne pense pas vraiment m'être attachée aux personnages même si à la fin j'avais de la peine de voir ce qu'ils sont devenu et surtout ce que leur amitié est devenue.
    Le vrai couple de ce film ce n'est pas Shitou (Xaiolou) et Juxian bien qu'ils soient marriés mais Shitou et Douzi (Dieyi). Ils sont très différents, et c'est pour cela qu'au fil des années ils se sont éloignés petit à petit mais sans jamais être séparés.

    Les acteurs sont très bons, Leslie Cheung en tête qui a parfaitement bien interprété le fragile et passionné Douzi qui faisait plus la différence entre la réalité et la pièce Adieu ma concubine (ce qui m'a fait penser au film The Red Shoes de Pressburger et Powell, la vie de l'héroïne rejoignait celle de l'histoire du ballet dans lequel elle jouait).

    Les décors sont sublimes, somptueux, ainsi que les costumes, auncun détail ne semble avoir été oublié et tout est très soigné quelque soit l'époque où Shitou et Douzi se trouvent, dommage que l'image de mon dvd soit si terne.

    On a droit à plusieurs extraits de scènes de la pièce Adieu ma concubine, perso, je ne suis pas très fan à cause du style particulier du chant ou la façon de parler des acteurs ou encore le maquillage...

    Bref, Adieu ma concubine est une grande fresque sublime sur le destin et l'amitié de deux acteurs de l'opéra de Pékin traversant la Chine jusqu'aux 60's. Un film pas seulement dramatique mais aussi historique et tout simplement passionnant. Dommage que j'ai pas  vraiment accroché aux personnages...

    Ma note : 8,5/10


    Ageha.
    « The Happiness of KatakurisIn the mood for love »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Stancie
    Dimanche 30 Mai 2010 à 19:26
    Une belle fresque cinématographique  La partie sur la jeunesse des personnages est la plus marquante car elle est à la fois  violente,  forte et poétique. Le jeune acteur qui joue Douzi est incroyable, tout comme le reste des acteurs. J'ai eu un peu de mal avec les scènes de théâtre car je crois que je suis assez (totalement ) ignorante sur l'Opéra chinois, on le voit c'est très codifié, même les pas ont leur importance.  Comme toi, j'ai aimé le fait que l'intrigue de nos personnages soit intégré dans le contexte historique. C'est un peu l'histoire dans La grande Histoire.
    Le jeu de Leslie Cheung m'a laissé sans voix. Il est bluffant. Le seul reproche que je pourrais faire au film, c'est qu'on ne sait pas réelement qu'elles sont les sentiments de Shitou envers Douzi. Certes, c'est son partenaire de scène, son ami mais y'a t'il plus ? On sait qu'il sait marier un peu par dépit et non par amour...
    Tu aimes beaucoup, Gong Li, me too. Je le trouve épatante.
    En tout cas, en voilà un film qui n'a pas volé sa palme !

    Par contre, il y a un truc qui me laisse perplexe, je devrais me renseigner sur ce sujet. Les acteurs, j'ai eu l'impression qu'ils devaient tout au long de leur vie interpréter le même rôle. Douzi joue continuellement le rôle de la concubine et cela toujours dans la même pièce.
    2
    Ageha Profil de Ageha
    Dimanche 30 Mai 2010 à 20:40
    C'est la partie que je préfère aussi.
    C'est vrai que c'est pas très clair ses sentiments contrairement à Douzi qui n'hésite pas dire ce qu'il ressent...
    Gong Li, je l'ai découverte avec Epouses et Concubines, et j'ai découvert en même temps le cinéma de Zhang Yimou...ce film m'avait tellement marquée!

    Oui c'est vrai, ils jouent toujours la même pièce...je n'ai pas d'infos à ce sujet.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :