• Black Coal

    Black CoalEn 1999, un employé d'une carrière minière est assassiné et son corps dispersé aux quatre coins de la Mandchourie.
    L'inspecteur Zhang mène l'enquête mais doit rapidement abandonner après avoir été blessé lors de l'interpellation des principaux suspects.

    Cinq ans plus tard, deux nouveaux meurtres sont commis dans la région, tous deux liés à l'épouse de la première victime.
    Devenu agent de sécurité, Zhang décide de reprendre du service. Son enquête l'amène à se rapprocher dangereusement de la mystérieuse jeune femme.

     

    Source résumé et image : allociné.


    - Titre original : Bai Ri Yan Huo (白日焰火) (litt. : Feu d'artifice en plein jour)
    - Réalisateur : Diao Yi Nan
    - Scénario :  Diao Yi Nan
    - Genre : Polar, policier
    - Pays : Chine/HK
    - Année : 2014 (Chine et France, sortie ciné)
    - Durée : 1h46 min
    - Musique :

    Casting :
    - Liao Fan : Zhang Zili
    - Gwei Lun Mei : Wu Zhizhen
    - Wang Xue-Bing : Liang Zhijun
    - Wang Jing Chun : le patron de la teinturie
    - Yu Ailei : Inspecteur Wang


    Mon avis :

    Encore un film que je n'avais vraiment pas prévu de voir parce que je n'avais pas du tout suivi le berlinale cette année et que je savais même pas que ce film était sorti, et encore moins qu'il avait obtenu l'Ours d'or cette année. Je connaissais juste Gwei Lun Mei, découverte dans Blue Gate Crossing et vue depuis dans d'autres films, j'aime beaucoup cette actrice, elle a un parcours intéressant et choisi bien les films dans lesquels elle tourne.

    Immédiatement, Black Coal m'a fait pensé à A touch of sin de Jia Zhang Ke sorti l'année dernière mais bon, j'ai préféré ce dernier tout de même, largement même. Mais ces deux films dégagent une telle noirceur, violence et un certain humour un peu bizarre dans certaines scènes. Voilà donc ce qui m'a amenée à faire cette comparaison.

    Globalement, j'ai bien aimé et le film a réussi à me tenir scotchée à l'écran tout au long de la séance malgré son rythme lent car la tension ressentie est permanente, puis il y a cette lourdeur et noirceur dans cette histoire macabre, mais aussi due au mystère qui entoure le personnage féminin principal ainsi que l'environnement, au début c'est l'été en 1999, puis en 2004 on passe à l'hiver humide et froid, glaçant comme l'histoire, comme les personnages. La noirceur est imagée par le charbon au début et continue en hiver même avec la blancheur de la neige. Le bruit des pas dans la neige marque beaucoup est entretient beaucoup cette tension, ainsi que la musique qui m'a parue lourde et déprimante même parfois, mais qui collait bien du coup à l'histoire.

    Black Coal

    Sinon, il y a des scènes assez étranges et absurdes comme la fusillade lors de l'interpellation des suspects en 1999, totalement absurde (l'arrestation avant la fusillade est digne d'un film comique!) et puis la scène finale aussi, ça se termine bizarrement... du genre qu'est-ce que cette scène vient faire là parce que je n'ai pas bien compris et certaines musiques aussi, bref, j'ai pas tout compris en fait mais peut-être qu'il ne faut pas chercher à comprendre.
    Certaines scènes s'enchaînent aussi étrangement. Un film étrange donc ^^.

    Voilà donc j'ai bien aimé ce film, qui m'a assez surprise car j'y étais allée sans rien savoir de ce film à pars avoir lu le petit résumé sur allociné, pas vu la bande annonce mais après le film du coup et un conseil, ne la regardez pas car elle dévoile une bonne partie de l'histoire. Il vaut mieux aller voir ce film sans en savoir trop sinon vous allez peut-être être déçue car pas assez surpris.

    Une autre comparaison avec un film (pas du tout chinois) que j'ai vu récemment sur Arte, Gorky Park, m'a énormément fait penser à la scène de la patinoire!

    Bref, Black Coal est pour moi un bon film, assez étrange au niveau de l'enchainement des scènes et des évènements, avec tout de même des défauts, du coup c'est peut-être pas un film a qui j'aurais décerné l'Ours D'or! A voir car tout de même plutôt bon dans son ensemble et envoutant au final.

    Ma note : 7/10

    Ageha.

     

     

    « La servante (1960)Le conte de la Princesse Kaguya »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :