• Kozure Ôkami - L'âme d'un père, le coeur d'un fils (4)

    Kozure Ôkami - L'âme d'un père, le coeur d'un filsOgami Itto, toujours sur les routes du Japon en compagnie de son fils Daigoro, propose ses talents de sabreur pour vivre.

    Cette fois-ci, il est engagé par le clan Owari pour tuer la redoutable Oyuki qui excelle dans le maniement du poignard. Son corps est recouvert de tatouages effrayants pour surprendre ses adversaires et ainsi remporter ses combats.

    Pendant ce temps, le clan Yagyu est toujours à la poursuite de Ogami Itto et prépare un nouveau piège afin de l'éliminer pour de bon...






    Fiche technique :

    - Titre original : Kozure Ôkami - Oya no kokoro ko no kokoro (子連れ狼 親の心子の心)
    - Titres : Baby Cart - L'âme d'un père, le coeur d'un fils/Lone Wolf and Cub - Baby Cart in peril
    - Réalisateur : Saito Buichi
    - Scénariste : Koike Kazuo, Kojima Goseki
    - Genre : Action, chambara
    - Adaptation : Manga Kozure Ôkami (Lone wolf and cub) de Koike Kazuo
    - Pays : Japon
    - Année : 1972 (France : dvd en 2006)
    - Durée : 81 min
    - Musique : Sakurai Hideaki


    Casting :

    - Wakayama Tomisaburo : Ogami Itto
    - Tomukawa Akihiro : Daigoro
    - Hayashi Yoichi : Yagyu Gunbei
    - Azuma Michie : Oyuki
    - Koike Asao : Yoshinao Tokugawa
    - Endo Tatsuo : Yagyu Retsudo
    - Kishida Shin : Enki Kozuka



    Mon avis :

    Ce 4e volet, L'âme d'un père, le coeur d'un fils, était celui que j'attendais le plus avec le 2nd volet, L'enfant massacré, j'avais hâte de voir cette histoire de femme aux tatouages effrayants qu'elle utilise pour vaincre ses adversaires.

    Et puis, on a un gros changement dans ce volet, c'est Saito Buichi qui remplace Misumi Kenji à la réalisation mais le scénario est toujours de Koike Kazuo, l'auteur du manga.
    Hormis le changement de réalisateur et par conséquent un style réalisation un peu différen mais qui reste dans la même lignée que les épisodes précédents, on d'autres nouveautés qui marquent un tournant dans la saga Kozure Ôkami.

    On remarque la présence d'une voix-off qui explique par exemple les sentiments de Daigoro, quelques flashbacks lorsqu'un personnage raconte une histoire, un générique encore plus marqué 70's voire psy! et d'ailleurs toute l'OST, et l'acteur qui incarne l'infame Yagyu Retsudo, chef du clan Yagyu, n'est plus le même acteur.
    On connaît enfin la raison (on n'en connaissait qu'une partie) pour laquelle Yagyu Retsudo a piégé Ogami Itto pour le destituer de sa place de bourreau du shogun et on apprend pas mal de chose sur le clan Yagyu.

    Je trouve que ce volet à un côté plus dramatique grâce à l'histoire d'Oyuki, la femme aux tatouages, qui cache un douloureux secret.
    J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié ce personnage, j'aurais aimé qu'Oyuki ai plus d'importance dans ce 4e volet.
    Comme dans le précédent épisode, les personnages montrent toujours un peu plus leurs sentiments et aussi toujours du respect envers certains de leurs adversaires qui ne le sont peut-être pas réellement...
    Et pour une fois, je me suis inquiétée pour Daigoro, normalement il craint rien quand il est avec son père mais là tout seul...je me demandais ce qui allait lui arriver.
    Ce gamin s'est encore endurci, et un des personnages du film le remarque bien, tout est dans ses yeux.

    Précédemment, Kozure Ôkami prenait des airs de western avec cette bataille finale, les armes, les chevaux, le sable...et dans celui-ci ça prend carrément des airs de film de guerre lors de la scène finale, du genre tranchées et tire de canon...oui il y avait des tranchées! Décidemment cette saga ne cesse de m'étonner.
    Sinon, niveau armes, pas de grandes nouveautés, toujours ce landeau si efficace qui se transforme en mitrailleuse et bouclier :)

    Et enfin, pour la 1ère fois, on nous montre un Ogami Itto réellement en difficulté face à ses adversaires, et se dit qie ça va être de plus en plus dure pour lui et son fils.

    Bref, Kozure Ôkami "L'âme d'un père, le coeur d'un fils" est un 4e volet réussit même si le réalisateur est différent, il a su garder je pense, le style des films précédents en y apportant quelques nouveautés.

    Ma note : 8/10


    Ageha.
    « MotherNews du 5 avril 2010 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Avril 2010 à 00:06
    2
    Lundi 5 Avril 2010 à 00:12
    «Bon» ??
    M'est qu'est arrivé à mon commentaire? J'avais écrit un roman sérieux T_T arf...
    bon, en gros:
    Au risque de paraître inculte je connaissait pas cette saga. Ni le manga ni le film (incultisme puissance 10 là). Ça me fait un peu penser au manga sans fin Vagabond de Takehiko Inoue que j'adore.
    Ça me tente bien surtout que ça fait des lustres que j'ai pas vu de film genre samourai (mon dernier souvenir étant The Last Samourai XD). Par contre y'a pas de bande annonce? En plus j'ai à peine le temps de me voir un simple film alors une saga =_= peut-être cet été...
    Bref, merci pour la découverte en tout cas! :)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Ageha Profil de Ageha
    Lundi 5 Avril 2010 à 14:06
    Dernièrement, j'ai aussi eu aussi quelques problèmes pour poster des commentaires sur ce blog...

    Mais non, tu n'est pas inculte, pareil que toi, avant qu'arte décide de diffuser cette saga, je ne la connaissais pas ainsi que le manga.
    Je ne connais même pas le manga que tu cite, en fait je ne pas pas grand chose au manga.

    Si il doit y avoir une bande-annonce mais en ce moment avec mes soucis de connexion, j'en mets pas toujours une avec chaque article.
    Sur le site d'Arte il y a un aperçu : LA
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :