• La Ballade de l'impossible

    La Ballade de l'impossibleNaoko est la petite amie de Kizuki et ce dernier, le meilleur ami de Watanabe. Ils sont inséparables.
    Mais un jour, Kizuki se suicide, laissant seule sa petite amie.
    Watanabe part étudier à Tokyo à l'université.

    Quelques années plus tard, il retrouve Naoko de passage à Tokyo qui souffre toujours de la disparition de Kizuki.
    Watanabe et elle se voient alors régulièrement et tombent amoureux, mais après son anniversaire, Naoko déménage sans donner de nouvelles.
    Watanabe rencontre plus tard Midori mais Naoko réapparait...

    Source images : Allociné

     


    Fiche technique :

    - Titre original : Noruwei no mori (ノルウェイの森)
    - Autres titres : Norwegian Wood/La Ballade de l'impossible
    - Réalisateur : Tran Anh Hung
    - Scénaristes : Tran Anh Hung, Murakami Haruki
    - Genre : Drame
    - Adaptation : Roman de Murakami Haruki
    - Pays : Japon
    - Année : 2010 (Japon), 2011 (Sortie ciné, France)
    - Durée : 131 min
    - Musique : Jonny Greenwood, Can, The Beatles


    Casting :

    - Matsuyama Kenichi : Watanabe
    - Kikuchi Rinko : Naoko
    - Mizuhara Kiko : Midori
    - Tayama Tetsuji : Nagasawa
    - Kora Kengo : Kizuki
    - Kirishima Reika : Ishida Reiko
    - Hatsune Eriko : Hatsumi


    Mon avis :

    Ce film à beaucoup fait parler de lui j'ai l'impression, déjà, parce qu'il signe le retour du réalisateur de l'Odeur de la Papaye Verte, Tran Ahn Hung mais aussi parce qu'il est adapté d'un roman de Murakami Haruki qui est apparemment connu en France (pas lu).
    Les avis sont très partagés, mais en tous cas, qu'on aime ou pas, je pense qu'on peut difficilement rester indifférent face à La Ballade de l'Impossible et puis la chanson m'est restée longtemps dans la tête après l'avoir vu (vu la 1ère semaine de sa sortie...je sors donc mon article assez tardivement).

    La Ballade de l'impossible

    En ce qui me concerne, je me situe entre les deux, il y a certains aspects du films que j'ai aimé, d'autres moins. Je vais reprendre un peu ce que j'ai écris en commentaire sur le blog de Valérie.
    J'ai un peu de mal à donner un avis, je dirais que j'ai aimé mais pas totalement.
    Le film était très sombre et l'histoire très triste, si triste que plus l'histoire avançait et plus il s'assombrissait. Je lui ai trouvé un côté "mélo" un peut trop prononcé et lourd.
    Je pensais que ce film me ferait pleurer et ressentir des tas d'émotions mais finalement, pas une larme même si j'avais vraiment de la peine pour Naoko.

    Les dialogues et certaines scène sont assez "crues", ce n'est pas une romance tout public.
    C'est apparement un aspect nouveau chez Tran Ahn Hung, on retrouve tout de même deux aspects bien à lui dans ce film : la nature magnifiquement filmée et omniprésente ainsi que l'esthétique très soignée. J'aime toujours ce rapport avec la nature, cela m'a fait un peu penser à La Forêt de Mogari de Kawase Naomi qui nous montraît aussi une nature magnifique dans son film.

    J'ai particulièrement aimé la musique qui marquais bien les années 60 (chansons + morceaux instrus), les chansons pour certaines qui restent en tête longtemps après avoir vu le film.
    J'ai aimé la période à laquelle se déroule l'histoire et les évènements historiques/politiques (révolte étudiante).
    Je suis un peu déçue que ce côté là n'ai pas été plus exploité, il est seulement utilisé comme fond au thème central. On en parle pas vraiment et les personnages n'ont pas l'air de se sentir vraiment concernés. Watanabe se retrouve souvent au milieu de la foule, des étudiants qui défilent mais sans jamais y participer.
    Le couple est dans une sorte de bulle, un autre monde lorsqu'ils sont ensemble et sont bien loin de ce qui se passe dans leur pays.

    La Ballade de l'impossible

    Sinon, les acteurs sont excellents, que ce soit Kikuchi Rinko ou Matsuyama Kenichi que je connaissais déjà et avait apprécié leurs autres rôles (par exemple Babel pour Kikuchi Rinko et la série déjantée Sexy voice and robo pour Matsuyama Kenichi)...ou encore la pétillante  et souriante Mizuhara Kiko (Midori).
    Les seconds rôles sont tout aussi importants et ne sont pas du tout effacés par rapport au couple principal. C'est toujours quelque chose que j'apprécie... Surtout le personnage de Midori qui donne sa part de légèreté au récit et permet au spectateur de souffler un peu.

    La Ballade de l'Impossible, comme je l'ai dis au début, est un film marquant, qu'on aime ou pas, on ne peut difficilement rester indifférent.
    Pour ma part, à l'heure où j'écris cet article...je suis toujours indécise au niveau de la note que je pourrais lui mettre...donc je n'en met tout simplement pas...mon avis comme vous avez pu le lire est tout de même mitigé.


    Ageha.


    La très jolie bande-annonce en vostfr

    « News du 29 mai 2011 (news de juin)You're beautiful »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Juin 2011 à 19:50

    Cru? Ca ne m'etonne pas vu le realisateur, c'est absolument tout ce que je deteste! Je suis un peu chiante sur ça mais il suffit d'une scene trop cru pur me gacher un film meme le plus magnifique! J'attendais ton avis avec imatiance, merci!

    2
    Ageha Profil de Ageha
    Lundi 27 Juin 2011 à 20:43

    Justement, je dirais le contraire que ça m'étonne de la part du réalisateur. Ayant l'odeur de la papaye verte et à la verticale de l'été c'était tout l'opposé de "cru".
    Par contre je n'ai pas vu Cyclo et I come with the rain.
    Le film n'est pas vraiment pas tout public en tout cas.
    De rien, je l'ai publié très en retard mais quand même j'ai réussis enfin à le publier cette article!!
    Je viens de m'apercevoir que j'avais commencé ton tag, et je l'ai pas publié...il manque juste la mise en forme à faire par contre je ne "re-taguerai" pas je pense, ce n'est pas grave? je ne respecte pas les règles...

    3
    Ageha Profil de Ageha
    Lundi 27 Juin 2011 à 20:49

    Non, non, tu n'es pas "chiante", je te rassures. Ce genre de scène n'est pas indispensable dans chaque film qui raconte une histoire d'amour sauf que pour celui-ci, elles font parties intégrantes du récit...alors je ne sais pas si le film aurait été le même sans ces scènes et dialogues? Je n'ai pas lu le roman, il est certainement plus "cru" je pense...

    4
    Samedi 30 Juillet 2011 à 01:09

    Les rituels de passage à l'âge adulte restent invariablement les mêmes depuis l'histoire de l'homme. Le sexe en faisant partie. Ceci dit, il faut savoir que d'un point de vue japonais, le sexe ne fait l'objet des mêmes tabous et ne s'embarassent pas forcément des mêmes préliminaires. Pour moi, les scènes de Tokyo X Erotica me semblent définissables comme "crues" alors que (et toujours en pensant à l'état d'esprit des japonais) les scènes à caractère sexuel de ce film me semblent très touchantes et empreintes de respect. C'est assez drôle d'en découvrir une autre analyse^^ Le film aurait dû peut-être porter la bannière de drame psychologique plutôt que de romance. Nous sommes dans un univers où, à la manière de la Forêt de Mogari , la folie de l'un tend à rendre un certain équilibre à l'autre. Si Watanabe ne se mélange pas à la foule des étudiants en révolte, peut-être est-ce une façon symbolique de dire qu'il n'est pas en lutte contre l'autorité et la culture (il est très attaché à l'écriture). Lorsqu'il est invité par son ami libéral/libertain (où la femme de celui-ci est présente) il marque une certaine indépendance d'esprit et dévoile même un certain attachement au conformisme. Certains films sont à relire, certains livres à revisionner, mais toutes les opinions sont instructives^^

    5
    Ageha Profil de Ageha
    Samedi 30 Juillet 2011 à 18:06

    Le terme drame psychologique conviendrait bien mieux aussi je pense.
    Je pense que les dialogues m'ont pas mal destabilisée et puis je m'y attendais pas du tout. (c'est la bande annonce que j''ai vue au cinéma qui m'avais donné envie de voir ce film mais je pensais pas à un film si "difficile d'accès"... tu vois, je n'arrive touours pas à m'exprimer sur ce film!).
    Peut-être qu'un autre visionnage serait nécessaire pour mieux comprendre le film, je ne sais pas...j'ai déjà vu des films qu'il m'a fallu voir plusieurs fois pour les apprécier pleinement (In the mood for love par exemple).
    Je n'ai pas regardé Tokyo X Erotica mais je comprends ce que tu veux dire.
    Merci pour ton avis aussi sur le fait que le personnage ne se mèle pas au manifestations dans la rue, je n'y avais pas pensé de cette manière là.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :