• La Forêt de Mogari

    La Forêt de MogariMachiko travaille comme aide-soigante dans une maison de retraite perdue au beau milieu de la nature, près d'une grande forêt.
    Elle ne se remet pas de la perte récente de son enfant et sent terriblement coupable.

    Shigeki est un vieil homme, pensionnaire à la maison de retraite. Lui aussi a perdu un être cher, sa femme Machiko, il y a plus de 30 ans...il n'a toujours pas fait son deuil.

    Machiko propose à Shigeki de l'emener faire une ballade en forêt. Ils s'enfoncent tous deux dans cette grande forêt où ils apprendront à se connaître et tisseront des liens très forts.

     

     


    Fiche technique :

    - Titre original : Mogari no Mori (殯の森)
    - Autres titres : The Mourning Forest/ La forêt de Mogari
    - Réalisateur : Kawase Naomi
    - Scénariste : Kawase Naomi
    - Genre : Drame
    - Pays : Japon
    - Année : 2007 (France : 2007, disponible en dvd)
    - Musique : Shigeno Masamichi


    Casting :

    - Ono Machiko : Machiko
    - Uda Shigeki : Shigeki
    - Watanabe Makiko : Wakako
    - Saito Yoichiro : Epoux de Machiko
    - Masuda Kanako : Epouse de Shigeki


    Mon avis :

    La Forêt de MogariArte a diffusé mercredi 11 mai dans son cycle spécial Cannes 2011, La Forêt de Mogari qui avait obtenu le grand prix. Cette année, Hanezu no Tsuki, son dernier film est en compétition officielle.
    Quand je pense que Shara prend la poussière sur mon étagère à dvd depuis l'an dernier...honte à moi! Il faudra que je corrige ça rapidement.

    La Forêt de Mogari est un film sensible et plein d'émotions. Naomi Kawase nous parle de deuil, de la mort, de la vieillesse. Le sujet est traité de façon délicate et pourtant ce qu'ont vécu Machiko et Shigeki et ce qu'ils vivent au quotidien est cruel et dur.

    Le film m'a tellement touchée que j'en ai eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises, c'était tellement beau. Naomi Kawase a pour moi vraiment bien maîtrisé son "sujet".
    Il y a deux scènes qui m'ont particulièrement émue, deux scènes différentes puisque la première est celle où Machiko et Shigeki se réconcilient et rient de bon coeur lors d'une partie de cache cache dans les "tranchées" de buissons. L'autre scène est boulversante d'une autre manière, Machiko revit la scène où elle a perdu son fils en voyant Shigeki traverser un petit ruisseau.
    Il y a aussi toutes ces petits moments de complicité entre les deux personnages. C'est un vieillard encore "vif" (Il court trop vite pour Machiko).Amusante cette scène avec la pastèque.
    On peut dire qu'il lui en fait voir de toutes les couleurs au début.
    Mais ils apprennent à se connaître et se comprendre car ils vivent la même chose, le deuil impossible de l'être cher qu'ils ont perdu et la douleur, le vide qu'ils ressentent.

    La fin est très belle, je l'ai trouvée plutôt optimiste et d'ailleurs pour moi ce film représente la vie et non l'inverse malgré le thème abordé, avec cette nature aux couleurs éclatantes qui est omniprésente.
    Et la musique, très bien choisie et très belle et émouvante aussi.

    Les acteurs sont excellents, ils donnent l'impression de s'être vraiment donnés à fond dans leur rôle.

    Je pense que je vais m'intéresser de plus près à Naomi Kawase. J'aime ce genre de cinéma, j'aime pouvoir ressentir autant d'émotion sans avoir devant moi des effets spéciaux, un film à gros budget, de la 3D...bref, un truc qui vous en met la vue. Le prochain sera sans doute Shara pour moi, à moins que le film présénté à Cannes sorte du côté de chez moi... :-)

    Ma note : 9/10


    Ageha.

     

    Teaser VO

    « The Graduate (Bi Yi Sheng)Tokyo Fist »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :