• La rivière Tumen

    La rivière TumenUn village chinois d'éthnie et de langue coréenne près de la rivière Tumen, frontière naturelle entre la Chine et la Corée du Nord.
    Comme dans la plupart des zones rurales chinoises, seuls les personnes âgées et les enfants sont restés, les adultes tracaillent dans les grandes villes.

    Chang-Ho, un garçon de 12 ans, se lie d'amitié avec un réfugié nord coréen, Jeong Jin. Le flot incessant d'émigrés a bientôt raison de la patiente des villageois.
    L'amitié de Chang-Ho est alors mise à rude épreuve.

    Source résumé et images : Allociné




    Fiche technique :

    - Titre original : Dooman River (두만강 / 图们江)
    - Autre titre : La rivère Tumen
    - Réalisateur : Zhang Lu
    - Scénariste : Zhang Lu
    - Genre : Drame
    - Pays : France, Chine, Corée du Sud
    - Année : 2010
    - Durée : 89 min
    - Musique : ?


    Casting :

    - Jiang Cui : Chang Ho
    - Jinglin Li : Jeong Jin


    Mon avis :

    La rivière Tumen a été diffusé début octobre  sur Arte. J'ai pu découvrir un nouveau réalisateur chinois : Zhang Lu.
    Ce film, bien que le style soit différent, m'a fait penser aux films de Jia Zhang Ke (Still Life, 24 City) ou encore Liu Je (Le dernier voyage du juge Feng). J'ai pensé à ces films car comme ces derniers, il fait parti des nouveaux réalisateur qui montre un Chine différente, loin de celle des grandes villes et avec un style quasi-documentaire pour certains.

    Ici c'est un peu spécial, car le village dont il est question est chinois, il est situé à la frontière nord-coréenne et la langue est d'ailleurs le coréen. Un fleuve sépare ces deux pays.
    C'est un film qui nous montre une toute autre réalité et qui la dénonce. On se retrouve alors devant un film qui tente d'informer, de faire passer un message, d'alerter peut-être.

    Cependant le réalisateur utilise un style particulier à de nombreuses reprises au cours de son film, c'est les scènes tournées hors-champ. Il nous montre  le reflet de la vie dans ce petit village où on voit bien qu'il n'y a pas grand chose à y faire et c'est pour cela que beaucoup d'adultes  (comme la mère de Chang-Ho) sont parti travailler ailleurs.
    Bien qu'il y ait les habitants et le passage de la "police des frontières" nord coréenne pour rattraper ceux qui essaient de fuir la misère de leur pays, il n'y a pas d'animation. Leur quotidien est rythmé par cela.
    Des hors-champs sur des paysages déserts, froids, sans fin, voilà comment est représenté la vie de ce village avec cet effet...utilisé vraiment beaucoup d'ailleurs!
    On a un bref aperçu de la ville la plus proche du village où il est indispensable de s'y rendre pour envoyer un colis ou aller à l'hôpital. A pars l'épicerie ou la vendeuse de tofu, il ne semble pas y avoir d'autres commerces.

    La rivière Tumen

    Le réalisateur nous montre surtout la situation délicate dans laquelle se trouve les villageois puisqu'ils sont à la frontière de la Corée du Nord, parlent coréen mais vivent sur un territoire chinois. Et lorsque des vols sont commis, les villageois qui jusque là aidaient où au moins ne dénonçaient pas pas les nord coréens en fuite, ils saturent et la tension monte.
    Difficile alors pour un garçon de 12 ans de choisir de quel côté il va se placer, son amitié avec le jeune garçon nord-coréen en fuite ou les villageois victimes des vols.

    Parfois, il y a une impression d'irréalisme tant cette situation est particulière (surtout quand on voit une chaine de télé nord coréenne glorifier Kim Jong Il ou encore quand une grand mère veut traverser le fleuve gelé pour rejoindre la Corée du Nord qui selon elle où il y a à manger, non les nord-coréens ne meurent pas de faim et d'ailleurs ce n'est pas une chose à laquelle un enfant devrait penser...selon un autre villageois qui fait passer des nords coréens clandestinement dans son camion de marchandises).

    C'est vrai que le rythme du film est très lent et qu'il ne s'y passe finalement pas grand chose mais ça représente bien  la vie monotone de ce village. Me concernant, j'ai bien aimé cette lenteur qui ne me fait pas peur^^. Certains trouveront certainement ce film terriblement long ennuyant...je peux comprendre. Enfin pour moi ce fût une bonne découverte...réalisateur à suivre!.

    Ma note : 7/10


    Ageha.


    Bande-annonce vostfr

    « Still WalkingTo the beautiful you »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :