• Noroi, The Curse

    Noroi, The CurseKobayashi Masafumi, un journaliste expert en surnaturel, disparaît mystérieusement lors d'un incendie qui a brulé entièrement sa maison, seul le corps de sa femme à été retrouvé.

    Il enquêtait sur des phénomènes étranges dans un quartier de Tokyo depuis plusieurs mois et avait recueilli toutes sortes de témoignages sous forme d'un reportage qu'il préparait.

    Après sa disparition, une VHS est retrouvée et celle-ci contient toute l'enquête de M. Kobayashi, des témoignages et autres phénomènes étranges filmés avec l'aide de son caméraman et elle contient donc la réponse à sa mystérieuse disparition.

    C'est donc cet enregistrement qui va nous être dévoilé pour mieux comprendre ce qui s'est passé durant ce reportage.



    Fiche technique :

    - Titre original : Noroi (ノロイ)
    - Autre titre : Noroi, The Curse
    - Réalisateur : Shiraishi Kôji
    - Scénaristes : Shiraishi Kôji et Yokata Naoyuki
    - Genre : Horreur, fantastique
    - Pays : Japon
    - Année : 2005 (France : sortie dvd en mars 2010)
    - Durée : 115 min
    - Musique :


    Casting :

    - Muraki Jin : Kobayashi Masafumi
    - Kanno Rio : Yano Kana
    - Kuga Tomono : Ishii Junko
    - Takagi Maria : elle-même
    - Chôsakabe Yôko : Yano Kimiko
    - Hanai Miyoko : Kobayashi Keiko
    - Jitsunashi Satoru : Hori Mitsuo



    Mon avis :

    Depuis le temps que ce Noroi me faisait de l'oeil, j'ai enfin eu le courage de le voir, parce que c'est un film d'horreur et qu'il me faut toujours beaucoup de motivation pour en voir un, vu que je suis une grande froussarde (mais du moment que c'est pas gore, j'aime les films d'horreur).
    Et puis bonne nouvelle, pour ceux et celles qui seraient intéressés par ce film, il est sorti en dvd zone 2 en France début mars 2010 à un prix de départ assez raisonnable moins de 15€.

    Pour ceux qui se seraient lassés des films d'horreur asiatiques avec des cheveux, Noroi vous plaira peut-être car ce n'est pas une énième histoire de fantôme assoiffé de vengeance. (pour l'instant, ça ne me dérange pas, j'ai vu peu de films d'horreur...)
    Mais le concept utilisé n'est pas nouveau, il est tourné comme un documentaire, caméra à l'épaule, ce qui permet de s'y croire vraiment et d'augmenter la tension.
    Il y a eu donc, entre autre, Blair Witch Project, Cloverfield, je ne sais pas si je peux citer Paranormal Activity, ou encore Rec (et Rec II) qui est le seul que j'ai vu et d'ailleurs je n'avais pas trop accroché à cause, justement, du fameux concept vrai-faux documentaire/reportage. En fait ce qui m'avait génée avec Rec c'est la caméra HD avec une image bien nette...alors que Noroi, c'est filmé avec un caméscope, donc VHS...donc image un peu pourrie et là, oui j'addhère, je trouve que ça fait plus "authentique".
    Et puis Rec, on n'y croit pas vraiment à cette histoire de zombies alors que Noroi...si.

    Noroi, The Curse Noroi, The Curse

    Par rapport au filon Ring, j'ai l'impression que celui du faux documentaire a été beaucoup moins exploité, c'est peut-être aussi pour cette raison que ces films là ont du succès. j'ai lu aussi de très bonnes critiques sur Noroi.

    Au début, je ne savais pas à quoi m'attendre concernant l'histoire, dans le synopsis rien n'est révélé sauf que le personnage principal a disparu mystérieusement après avoir enquêté sur des phénomènes paranormaux.
    J'appréhendais juste un peu parce que j'avais peur de ne pas réellement accrocher comme ça l'avait été pour Rec mais heureusement, ce film m'a passionnée jusqu'au final très marquant (un truc de dingue...). Bref, je suis restée scotchée devant mon écran.

    L'histoire nous est donc racontée à l'aide de la VHS "La malédiction" (=Noroi), dernier film que Kobayashi a tourné avant de disparaître. Ce reportage est composé d'enquêtes de Kobayashi chez diverses personnes ayant eu des relations avec le paranormal ou des témoins tout simplement. On a aussi des extraits d'émissions TV diffusées ou coupées au montages toujours sur les phénomènes paranormaux invitant des personnages ayant véçues des choses en rapport avec ceci, des médiums, etc. L'histoire tourne autour de 4 personnes : Ishii Junko la femme euh...sauvage, Yano Kana la gamine téléphate, Takagi Maria une actrice qui peut ressentir des choses surnaturelles et enfin Hori Mitsuo, un médium.

    C'est comme un vrai reportage, tous ces témoignages et émissions sont analysées par des experts (analyse de son, vidéo, vieux rituels...) ce qui crédibilise encore plus l'histoire et ce qui donne lieu à une enquête passionnante et terrifiante à la fois.
    En fait, quand je dis terrifiant, ça serait plus dans le sens glauque et opressant, la façon de filmer augmente la tension petit à petit et l'histoire est vraiment glauque, il y a des cas de possession, d'anciens rituels bizarres et j'ai toujours trouvé ça beaucoup plus effrayant qu'un film avec un psycopathe qui dégomme une bande d'ado pas très futés.
    Pour moi, les films d'horreur qui ont pour thème la religion et les esprits/fantômes sont les plus effrayants, ça fonctione toujours très bien sur moi en tout cas.

    Noroi, The Curse Noroi, The Curse

    Ce qui m'a plu aussi dans ce film, c'est le fait que le réalisateur n'a pas eu besoin de recourir à des trucs bien sanglants pour nous faire peur. Les révélations et mots des personnages sont pafois bien plus effrayants que les images qu'on nous montre.

    Côté interprétation, bon, comme c'est sensé être une sorte de reportage, les personnages doivent paraîtres naturels, ce qui était le cas pour à peu près tous. Et il y a beaucoup de personnages qui jouent leur propre rôle. Le seul défaut, je pense que c'est l'acteur qui interprète Hori Mitsuo (celui qui est obsédé par les vers ectoplasmiques et recourvert d'alu), il en fait trop, c'est un peu ridicule en fait.

    Il y a deux scènes où on assiste à des phénomènes étranges filmés en parallèle, un par le journaliste et l'autre par le caméraman qui se sont separés au cours d'une expérience. J'ai trouvé que c'était plutôt bien fait à ce moment là.

    Bien que ce soit un documentaire, il y a tout de même une bande-son présente lors des scènes plus "tendues", ce qui les rend évidemment plus effrayantes. Vous pouvez entendre cette musique dans la bande-annonce ci-dessous.

    Sinon, j'ai trouvé que la fin était bien pensée, ça se termine plutôt brutalement, ce genre de fin, soit ça agace parce qu'on a pas toutes les réponses aux questions ou alors on se dit c'est génial. En fait on a les réponses mais ce ne sont que des suppositions de Kobayashi et puis y'a toujours un truc qu'on saura jamais, comme dans pas mal de films d'horreur.

    Noroi, The Curse Noroi, The Curse

    Bref, Noroi est un très bon film d'horreur qui a su bien exploiter le concept du vrai-faux documentaire, ici sous forme de reportage tv. L'histoire est glauque et opressante, la tension s'accentue jusqu'a un final brutal et s'y croierait vraiment en plus par moment (oh, c'est comme si je regardais une émission à la tv). Et puis j'aime le côté un peu vieillot de la qualité VHS...

    Ma note : 8,5/10


    Ageha.


    Aperçu vidéo : Trailer vosta

    « News du 3 mai 2010The Happiness of Katakuris »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :