• Snowpiercer, Le Transperceneige

    Snowpiercer, Le TransperceneigeEn 2014, une tentative de géo-ingénierie contre le réchauffement climatique entraine un cataclysme : une glaciation de toute la planète détruisant la vie et exterminant presque toute l'humanité.

    En 2031, des passagers enfermés dans un train forcé à rouler continuellement sont les seuls survivants sur terre. Les habitants des derniers wagons, contraints de vivre dans la promiscuité et le rationnement, se révoltent.

     

    Source résumé : Wikipédia
    Source images : allociné

     

     


    - Titre original :  설국열차
    - Titre international : The Snowpiercer
    - Réalisateur : Bong Joon Ho
    - Scénariste : Bong Joon Ho et Kelly Masterson
    - Adaptation : BD Le transperceneige de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette
    - Genre : Science Fiction
    - Pays : Corée du Sud, France, USA
    - Année : 2013 (France, sortie ciné novembre 2013)
    - Durée : 126 min
    - Musique : Marco Beltrami


    Casting :

    - Chris Evans : Curtis
    - Song Kang Ho : Namgoong Minsa
    - Ed Harris : Wilford
    - John Hurt : Gilliam
    - Tilda Swilton : Mason
    - Jamie Bell : Edgar
    - Octavia Spencer : Tanya
    - Ewen Bremmer : Andrew
    - Ko Ah Sung : Yona


    Mon avis :

    The Snowpiercer, Le TransperceneigeDes mois et des mois qu'on nous parle de ce film, beaucoup sur les sites et blogs dédiés au cinéma asiatique, ça ne m'avait donc pas échappée. J'attendais avec impatience ce film, non pas pour le scénario ou son adapation de la BD française que je n'ai jamais lu, mais plutôt pour le réalisateur coréen Bong Joon Ho (The Host, Mother) et un des acteurs principaux Song Kang Ho (The Host, Thirst) que j'adore. Et puis aussi Jamie Bell bien sûr (Billy Elliot, Dear Wendy, Hallam Foe).

    A la base, je ne suis pas très fan de film SF, j'en regarde très peu et du coup j'appréhendais un peu pour ce film. Déjà, j'ai bien aimé l'histoire et toutes ses métaphores (l'humanité, l'ordre établi entre les classes sociales, garder l'équilibre, gravir les échelons, loi du plus fort...) ou encore les messages qu'il véhicule (écologie, conséquences de nos actes présents sur le futur de la planète) qui m'ont fait penser à un drama japonais, Long Love Letter, qui est lui adapté d'un manga, L'école emportée. J'ai pensé ausi à Soleil Vert aussi.

    Après, le traitement de l'histoire est intéressant sur certains aspects, déjà, on ne se retrouve pas face à un film hyper compliqué avec plein de mystères irrésolus (on nous explique pratiquement tout en fait tout au long du film). Je trouve aussi que le film est assez grand public au final et qu'il offre un beau spectacle, je ne me suis pas ennuyée. J'aime particulièrement la fin (à vous de voir comment vous voulez que ça se termine, tant pis pour ceux qui diront que ce n'est pas une fin).

    Là où j'ai moins adhéré, c'est certainement au côté manichéen de l'histoire, au côté exagéré qu'on retrouve un peu partout et notamment concernant les personnages de l'avant du train rendus volontairement ridicules (je pense à Tilda Swinton et son dentier qui a bien fait rire tout le monde dans la salle, moi aussi). Même dans les moments les plus critiques pour les personnages, l'humour a toujours sa place. Je ne sais pas si ce ton décalé est du à la BD (que je n'ai pas lu) ou parce que c'est propre au cinéma coréen où on retrouve beaucoup ce type d'humour plus ou moins présent. Ca dépend vraiment des films en fait, parfois j'y adhère comme dans The Host et parfois pas du tout comme dans Lady Vengeance. Concernant Snowpiercer, ça ne m'a pas non plus gênée à 100 % mais c'est ça qui je pense m'a déçue.

    Que dire d'autre, j'aime beaucoup l'esthétique, le soin apporté aux décors à l'intérieur du train ("de vie") mais moins convaincue par les décors à l'extérieur du train, notamment lors des passages à grande vitesse du train. Sinon, rien à redire concernant le casting 3 étoiles que Bong Joon Ho nous offre (décidément, Ed Harris aime bien se prendre pour Dieu --> The Truman Show). Je ne connaissais même pas Chris Evan (!), j'ai adoré revoir Song Kang Ho et mais aussi Ko Ah Sung par la même occasion qui avait joué à ses côté dans The Host. Mais déçue de voir si peu Jamie Bell...

    Bref, Snowpiercer m'a bien plu, même si je suis ressortie de la salle un peu déçue.

    Ma note : 7/10


    Ageha.

     

    « Tetsuo : The iron manMonga, Gangs of Taipei »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :