• The Grandmaster

    The GrandmasterChine, 1936. Ip Man, maître légendaire de Wing Chun (un des divers styles de kung-fu) et futur mentor de Bruce Lee, mène une vie prospère à Foshan où il partage son temps entre sa famille et les arts-martiaux. C’est à ce moment que le Grand maître Baosen, à la tête de l’Ordre des Arts Martiaux Chinois, cherche son successeur. Pour sa cérémonie d’adieux, il se rend à Foshan, avec sa fille Gong Er, elle-même maître du style Ba Gua et la seule à connaître la figure mortelle des 64 mains. Lors de cette cérémonie, Ip Man affronte les grands maîtres du Sud et fait alors la connaissance de Gong Er en qui il trouve son égal. Très vite l’admiration laisse place au désir et dévoile une histoire d’amour impossible. Peu de temps après, le Grand maître Baosen est assassiné par l’un de ses disciples, puis, entre 1937 et 1945, l’occupation japonaise plonge le pays dans le chaos. Divisions et complots naissent alors au sein des différentes écoles d’arts martiaux, poussant Ip Man et Gong Er à prendre des décisions qui changeront leur vie à jamais…

    Source résumé et images : allociné


    - Titre original : Yi dai zong shi
    - Réalisateur : Wong Kar Wai
    - Scénario : Wong Kar Wai
    - Genre : Arts martiaux, biographie
    - Pays : Hong Kong, Chine
    - Année : 2013 (Chine, HK et France)
    - Durée : 115 min
    - Musique : Franckie Chan


    Casting :

    - Tony Leung : Ip Man (Ye Wen)
    - Zhang Ziyi : Gong Er
    - Song Hye Kyo : Zhang Yong Cheng
    - Chang Chen : La lame
    - Zhao Benshan : Ding Lianshan
    - Zhang Jin : Ma San


    Mon avis :

    Le tant attendu nouveau film de Wong Kar Wai est enfin sorti en salles la semaines dernière et j'ai pu le voir le week-end dernier. Ce n'est pas le film que j'attendais le plus cette année mais j'étais curieuse de voir le résultat et puis avec Tony Leung dans le rôle d'Ip Man (biopic donc), j'étais encore plus curieuse. Puis, Song Hye Kyo a un petit rôle (enfin, elle apparait peu et doit prononcer peut-être deux phrases...pourtant elle interprète la femme de Ip Man).
    Tony Leung partage l'affiche avec la très connue Zhang Ziyi (Tigre et dragon).
    Donc, on a un casting 3 étoiles, un réalisateur primé, un film ayant fait l'ouverture du festival de Berlin, un projet long et difficile sur plusieurs années et un certainement un budget important. Et pourtant, ça n'a pas suffit!

    J'ai été très déçue par ce film. C'est certainement la première fois que je m'ennuie devant un film d'arts martiaux, du kung fu en plus alors que normalement j'adore ça (j'ai peut être encore trop en tête les films de la Shaw brothers que j'adore et qui sont à l'opposé de The Grandmaster). En plus c'est un biopic et un drame à la fois, pourtant ça plaît en général les biopic et à ce niveau là, le film a même eu du mal à me passionner, du coup 2h ça m'a paru bien long...

    The Grandmaster

    J'ai l'impression que Wong Kar Wai a tellement voulu faire un film esthétiquement parfait (oui et non, car les ralentis sont utilisés à outrance je trouve et je n'aime pas du tout ça) que les émotions ont totalement été mises de côté. Pour moi, le film est trop froid et manque terriblement d'émotion (pourtant j'insiste, c'est bien un drame) et puis la musique n'arrange rien car elle lui donne un petit côté déprimant.
    Je n'ai pas spécialement accroché aux scènes de combats pourtant utilisant de bonnes idées lorsque les différents grands maîtres mettent en lien leur kung fu et les éléments naturels (pluie, neige). Cette manière de filmer avec des ralentis m'a vraiment gênée. Les liens entre chaque scène n'étaient parfois pas très évidents. Il y avait cependant une voix off pour guider un peu dans le récit qui s'étalle sur plusieurs décénies et époques (avant, pendant et après l'occupation japonaise).

    Bon voilà, que dire d'autre... Je suis très déçue oui, même au niveau des acteurs que j'ai trouvé aussi froids que le film. The Grandmaster est peut-être plus difficile d'accès que je ne l'aurais pensé...
    Je suis tout de même ressortie moins bête de la salle de ciné^^ en apprenant pas mal de choses sur la vie de Ip Man et Gong Er, d'ailleurs j'avais l'impression parfois que c'était plus un biopic sur cette dernière que sur Ip Man! Dommage que "La Lame" apparaisse si peu au cours de cette histoire, j'aurais aimé en savoir plus car ce personnage mystérieux m'intéressait beaucoup! Je peux dire aussi que j'ai aimé lorsque les personnages étaient pris en photo mais que je n'ai pas spécialement aimé les gros plans sur les visages...

    Je ne peux pas dire que le film de Wong Kar Wai soit nul, seulement que je n'ai pas accroché! (j'ose pas en fait, hein...). C'est ma première grosse déception ciné de 2013! (du coup je sais même pas quoi mettre comme note, car ça m'arrive pas souvent de ne pas aimer un film asiatique en fin de compte^^). Je devrais peut-être me tourner vers les précédents biopic sur Ip Man tournés avant The Grandmaster car ils m'intéressent beaucoup plus, ça serait bien de les voir à l'occasion.

    Ageha.

     

    Bande annonce vostfr

    « Karei naru spyBilan d'avril 2013 »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Mai 2013 à 15:47

    Pour ma part, j'ai bien aimé le film (je l'ai vu deux fois). Malgré sa durée, il y a beaucoup d'ellipses. Je me demande s'il y aura une "suite" qui développe un peu plus le personnage de "la Lame" ; un peu comme 2046 après In the Mood for Love. 

    2
    Ageha Profil de Ageha
    Lundi 6 Mai 2013 à 21:28

    Même si je n'ai pas accroché, La lame m'a beaucoup intrigué, j'aimerais aussi que ce personnage soit plus développé!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :