• Tokyo!

    Tokyo!Tokyo! regroupe 3 courts métrages se déroulants à Tokyo.

    Dans Interior Design, Hiroko et Akira, un jeune couple, s'installent provisoirement chez Akemi, une amie d'Hiroko. Akira veut devenir réalisateur tandis qu'Hiroko n'a pas de but particulier. Elle commence à désespérer et une chose étrange se produit alors...

    Dans MERDE, un homme étrange qui terrorise la population est appelé la créature des égouts par les japonais. Il est capturé par la police et jugé. On apprend alors qu'il vient d'autre planète, parle une autre langue et s'appelle M. Merde.

    Dans Shaking Tokyo, un homme vit depuis 10 ans seul dans la maison de ses parents, il n'a aucun contact avec le monde extérieur et n'en a pas envie. C'est hikikomori. Un jour, la livreuse de pizza s'evanouie pendant un tremblement de terre chez lui. Il en tombe amoureux.


    Fiche technique :

    - Titre original : Tokyo!
    - Réalisateurs : Michel Gondry, Leos Carax et Bong Joon Ho
    - Scénaristes : Michel Gondry, Leos Carax et Bong Joon Ho
    - Genre : Comédie dramatique
    - Pays : France, Japon, Allemagne, Corée du Sud
    - Année : 2008
    - Durée totale : 1h47 min


    Casting :

    1. Interior Design de Michel Gondry
    - Fujitani Ayako : Hiroko
    - Kase Ryo : Akira
    - Ito Ayumi : Akemi
    - Tsumabuki Satoshi : Le petit ami d'Akemi

    2. MERDE de Leos Carax
    - Denis Lavant : Monsieur Merde
    - Jean-François Balmer : Monsieur Voland, l'avocat
    - Julie Dreyfus : L'interprète

    3. Shaking Tokyo de Bong Joon Ho
    - Aoi Yu : La livreuse de pizza
    - Kagawa Teruyuki : l'hikikomori


    Mon avis :

    Voilà un film que je voulais voir depuis un bon moment déjà et arte le diffuse enfin. On dirait bien que la chaîne continue sur sa lancée, la découverte du cinéma asiatique et de l'Asie au cinéma depuis 2010.
    Tokyo! se compose donc de 3 courts-métrages qui relatent un moment clé de la vie de plusieurs personnages vivant à Tokyo, qu'ils soient japonais ou non.

    J'ai beaucoup aimé Tokyo! mais pas dans sa totalité car j'ai une très grande préférence pour Interior Design de Michel Gondry que je trouve vraiment excellent.
    J'ai beaucoup aimé également Shaking Tokyo de Bong Joon Ho mais j'ai eu un peu plus de mal avec MERDE de Léo Carax qui m'a à la fois surprise et agacée.
    Sinon, ce qui peut surprendre aussi et surtout je pense, c'est qu'il n'y a pas de réalisateur japonais qui a participé à ce projet!


    1. Interior Design

    Tokyo! Tokyo!
    C'est mon préféré, un énorme coup de coeur. Je connaissais déjà l'univers de Michel Gondry et j'adore. Je le connais grâce à deux films : Eternal Sunshine of the spotless mind et La science des rêves. J'adore cet univers mélangeant réalité et rêve éveillé. Et puis on distingue souvent mal les deux, la frontière est mince.
    On retrouve exactement cet univers là dans ce court-métrage, la réalité se mèle au rêve voire au cauchemar (le début de la transformation d'Hiroko).
    Les acteurs sont très bons, je ne connaissais pas Fujitani Ayako et Kase Ryo seulement de nom, il a un filmo assez impressionnante et a joué dans des films assez connu (The Taste of Tea par exemple). Je connaissais bien sur Ito Ayumi et Tsumabuki Satoshi qui sont des rôles secondaires.
    Ce qui peut paraître réel dans ce film peut être aussi iréel, comme le film d'Akira, la recherche d'appartement (le chat) ou lorsqu'Hiroko rentre à pied avec les affaires d'Akira (le tuyau autour du cou).
    Les rôles d'Akemi et de son petit ami, même s'ils sont secondaires, ce sont les éléments déclencheurs avec Akira, de la transformation d'Hiroko.
    Finalement, sa transformation apparaît à mes yeux comme logique parce que c'est ce qu'elle attendait même si ça n'était sous cette forme là évidemment. Ce n'est plus si effrayant pour elle et pour moi, je souris alors et j'étais contente pour elle.
    Le film pour moi très poétique et je trouve que c'est une jolie métaphore d'une femme qui cherche désespérement  un but à sa vie dans cette grande ville...

    9/10


    2. MERDE

    Tokyo! Tokyo!
    Quel film bizarre, un peu surprenant mais qui m'a quand même à moitié convaincue. Je connaissais un film de Leos Carax, Les amants du pont neuf, que j'avais bien aimé.
    Je connais également les deux acteurs principaux, Jean-François Balmer et Denis Lavant qui interprète Monsieur Merde.
    La 1ère chose qui intrigue c'est évidemment le titre du film et ensuite le synospsis. En ce qui me concerne, j'ai tout de suite pensé à une créature dans le genre The Host vu que le 3ème court-métrage est de Bong Joon Ho. Je me suis dis que Leos Carax y ferait référence mais pas vraiment en fin de compte. La créature des égouts ressemble à un être humain mais différent des japonais et pas seulement eux d'ailleurs mais il est question de Tokyo ici. On pense tout de même à The Host car cette créature va faire beaucoup parler d'elle, elle va creér la panique et terroriser la population et puis on va en faire son procès publique.
    Si j'ai bien compris le message, ici on parle de la peur liée à la différence (physique et culturelle). Et ça va dans les deux sens, Monsieur Merde n'aime pas les japonais et les japonais ne l'aime pas.
    Tout est tourné en ridicule, à l'extrème, ça peut paraître grotesque...l'annonce des journaliste (Tokyo a peur), le comportement de Monsieur Merde (mange tout ce qu'il trouve), le procès... La musique est pas mal du tout en plus.
    Encore une métaphore mais selon moi, moins délicate et poétique contrairement aux deux autres courts-métrages mais réflexion effrayante de la nature humaine tout de même, ça ne laisse pas indifférent...

    6/10


    3. Shaking Tokyo

    Tokyo! Tokyo!
    C'est le film que j'attendais le plus car Aoi Yu y avait un rôle principal et c'est une actrice que j'apprécie beaucoup. Je ne connais pas l'acteur qui joue l'Hikikomori.
    On revient à la poésie et au mélange réel/iréel avec ce court-métrage. Encore une fois Bong Joon Ho est suprenant.
    Le tremblement de terre qui survient à des moments opportuns, le rangement minutieux de l'hikikomori et les boutons tatoués sur la peau de la livreuse de pizza la représentant un peu comme un robot paraissent iréels.
    J'ai aimé tous ces petits détails iréalistes, les regards que se lancent les personnages sans avoir besoin de dialoguer.
    Ces personnages en mal de repères et d'amour dans cette grande ville ou tout le monde semble perdu et a "perdu" ses sentiments.
    L'élément déclencheur est finalement le tremblement de terre, efficace et extrème, qui oblige nos héros à "bouger" et se remettre en question.
    C'est bien joué, bien réalisé, c'est beau, touchant, drôle et poétique. Mon préféré avec Interior Design.

    8/10

     

    Bande-annonce VOSTFR

    « Still LifeLe Pays des cerisiers »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 17:26

    Hey, je viens de faire un post sur Tokyo. J'ai adoré !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :