• Yukiko

    YukikoGravement blessé par une mystérieuse femme masquée, un homme voyage à l'intérieur de sa conscience durant les dernières minutes qu'il lui reste à vivre.
    Présent, passé et imaginaire se confondent alors pour tenter de résoudre le drame qui l'a conduit à cette situation.

     

    Résumé : page FB Yukiko
    Images : page officielle du film

     

     

     

     


    - Titre original : Yukiko
    - Réalisateur : Eric Dinkian
    - Scénariste : Eric Dinkian
    - Genre : Drame
    - Pays : France
    - Année : 2011 (France)
    - Durée : 15 min
    - Musique : Vincent Jacq et David Imbault

    Casting :

    - Karin Shibata : la femme masquée
    - Thomas Jouannet : le chirurgien/Professeur
    - Elodie Bouleau : étudiante
    - Maud Myers : étudiante


    Mon avis :

    YukikoYukiko est le 3e court-métrage de Eric Dinkian sorti en 2011. Je vous avais déjà parlé de ses précédents courts-métrages sur le blog : Kaojikara et Precut Girl. J'aime beaucoup son travail.

    Impossible pour moi de ne pas faire le rapprochement avec ses précédents films, car certains thèmes reviennent et Karin Shibata est de nouveau (chouette!) de la partie. Pour le rôle masculin, cette fois-ci c'est Thomas Jouannet (bonne surprise!) qui l'interprète et c'est sur ce personnage masculin que l'histoire va se centrer. Le thème de la mort est donc toujours bien présent et les personnages sont toujours en fuites ou poursuivent quelqu'un ou quelque chose mais aussi la perte de contrôle de soi, de son corps.

    Ce qui diffère des précédents métrages, c'est l'absence de fantastique, pourtant au début à la vue de cette mystérieuse femme masquée, appeurée qui a l'air de se cacher...c'est si mystérieux. Puis surprise, la situation s'inverse, une agression, des flashbacks et le puzzle se reconstitue petit à petit. On sait comment ça va se terminer mais la question est, pourquoi ça en est arrivé à la? Ce mystère s'éclaircit peu à peu, à la fin on comprend tout. J'aime bien cette façon de raconter cette histoire, à la manière des pièces (flashbacks) d'un puzzle qu'on reconstitue.

    Ce qui m'a le plus attirée dans ce film c'est la thématique de la perte de contrôle de soi. "Le corps est une machine". Il est chirurgien et sait comment contrôler son corps lorsqu'il est en danger, il est sure de lui (prise de risque). Il joue avec la vie et la mort et celle des autres mais le jour où il est confronté à la mort de façon inattendue, il perd peu à peu le contrôle de son propre corps.

    Pour mieux comprendre le film, je vous conseille l'interview sur le site Devil dead : partie 1 et partie 2.

    Bref, j'ai beaucoup aimé Yukiko, il est à la fois différent des précédents courts-métrages de Eric Dinkian mais garde certains thèmes et un style bien à lui. Ca fait plaisir de suivre l'évolution de ses films. Bonne continutation pour la suite!

    Ma note : 8/10


    Ageha.

    Le film

    « Neon BunnyBilan du 1er février 2013 »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :